Rochefort - vieille ville

L'église Notre-Dame-de-la-Tronchaye (XII-XIXe) doit, selon la tradition locale, sa construction à une jeune bergère qui découvrit, au creux d'un arbre, une statue de la Vierge. On la construisit sur le lieu même de la découverte. Elle devint par la suite collégiale. Elle a été remaniée et agrandie au fil du temps (dont une séparation en deux pour un côté servir aux moines, de l'autre d'église paroissiale)
Quand je dis au fil du temps, il faut savoir qu'elle ne fut terminée qu'en 1924 !

Rochefort, centre-villeDe nombreuses maisons anciennes occupent le centre du village : le manoir à Echauguette ou à tourelle pentagonale (XVIe) qui fut une pharmacie, puis le Café Breton, une maison à pans de bois (XVe), avec des bas reliefs du comte de Rochefort et de son épouse, l'hostellerie du Lion d'Or (1650) la maison du sénéchal (XVIIe) avec un symbole (la balance de la justice), situées place du Puits, les anciennes halles (inscription 1627) où on installa la mairie vers 1970 puis l'office de tourisme... En saison, le quartier du puits est fortement décoré de géraniums en fleurs, tradition qui remonterait à Alfred Klots et la traversée de la ville interdite aux véhicules, (en février, c'est plus triste mais on peut traverser). Des parkings sont alors présents en dehors de la ville.

En 2013, Rochefort qui est déjà membre des "plus beaux villages de France", "Petite citée de caractère de Bretagne" et possède 4 fleurs au titre de "Villes et villages fleuris" obtient le titre de "village préféré des Français" décerné par les spectateurs de l'émission de Stéphane Bern.

Ne se reposant pas sur ses géraniums, euh, lauriers, la ville a ajouté les illuminations de Noël sur ses façades (et le château) et deux crèches dans ses rues, une sur la place et l'autre dans l'impasse près du château, avec tout un environnement de campagne pendant les vacances de décembre.