Rochefort en Terre (Roc'h-an-Argoed)

Rochefort est l'une des plus anciennes seigneuries de Bretagne (XIIe). En 1190, un vicaire de Rochefort cosigne un acte par lequel le comte de Rochefort fait don de terrains aux moines de Marmoutier.

L'agglomération primitive, qui s'était installée au pied du château, sur le site appelé le Vieux Bourg, s'est progressivement étendue au cours du Moyen Age sur le versant sud du plateau autour de l'église prieurale Notre-Dame-de-la-Tronchaye (la collégiale dura jusqu'à la Révolution comme à Champeaux) et d'une halle située jadis sur l'actuelle place des Vieilles-Halles. Deux des trois portes qui contrôlent l'entrée de la ville sont encore debout (la porte Saint-Michel est détruite en 1853).

En 1790, Rochefort est érigé en commune, chef-lieu de canton et chef-lieu de district. En 1802, Rochefort devient une paroisse à part entière (ce qui est le contraire de la majorité des autres communes dont je parle dans ce site, d'abord paroisses puis communes). Elle prend son nom actuel de Rochefort-en-Terre en 1892.