Vannes - les remparts

Bien conservés encore, malgré le nombre de fois où ils n'ont pas arrêté l'envahisseur, ou peut-être sauvegardés grâce à cela : Souvent les anciennes fortifications ont été démantelées parce que la ville avait résisté aux armées du Roi, en représailles (Henri IV et son fils Louis XIII en ont plusieurs à leur actif, Château-Gaillard, la Rochelle...)

Si certaines portes et fortifications ont disparu, on peut encore y voir le bastion de Guéguennic (XIV-XVIe)qui assurait la défense des douves du port, la Tour du Bourreau (XIV-XVe) ou Tour des Filles (ainsi appelée parce qu'on y enfermait les femmes de petite vertu), la Tour et la Porte du Calmont (XIV-XVe), la Tour du Connétable (XVe), qui servit de prison pour émigrés après avoir servi d'asile de fous juste avant la Révolution.

La porte Saint-Vincent (XVII-XVIIIe) aurait été achevée entre 1622 et 1625. Cette porte comprenait une grande porte et une poterne, avec pont-levis. En 1624 une statue de saint Vincent Ferrier, saint local, y était placée, d'où le nom de la porte (l'actuelle statue date de la fin du XIXe).

Au pied des remparts près de la porte (???) les lavoirs de la Garenne (1820) et les jardins sont les emblèmes de la ville : Ce sont sûrement les lavoirs les plus photographiés de France, si ce n'est du monde entier. Ils n'ont cessé leur activité que vers 1960.