Les Govelins

La grande plage du centre ville.

Il faut éviter de faire l'andouille par là puisqu'il y a là... La gendarmerie ;o)

A l'extrémité nord de la plage, le Rohu et son école de voile (et de planche à voile), fief des amoureux d'Eole et de Poséidon. Attention en passant sur la route, passage de mats, de coques et... De sable ! Le Rohu est également un marais (comme ce qu'était avant le Crouesty mais en plus petit) où l'on peut admirer des oiseaux d'eau de part et autre de Kerpont (attention, le pont en question n'est pas large).

Ils ne manquent pas de courage dans le coin comme le montre la baignade des Otaries : associé à un concours de costumes, cela a consisté à se baigner au mois de décembre... Le 23 en 2012 !!! J'espère une fois pouvoir aller les encourager... mais pas question de me baigner !

Normalement nous ne venons pas sur cette plage car on se fait mal aux pieds lorsque l'on marche dans l'eau (vu que je ne me baigne pas et que cela soulageait ma cheville, mise à mal par mon accident et un classement en troisième position après le site de l'office du tourisme et la page du Wikipedia sur Google en demandant Saint-Gildas-de-Rhuys ;o) ), mais cette année, à cause des algues suite à la tempête, nous y sommes venus par deux fois, le temps que la plage du Kerver soit plus accessible.


Internet est un petit monde qui permet de découvrir des pépites et sur cette plage, il y en a (avait ?) une, une énorme même. En regardant mon positionnement sur les mots "st Gildas", je suis tombé sur des photos qui m'ont littéralement bluffé. Malheureusement, mon accident en 2006 et une météo capricieuse auxquels s'est ajouté la tempête m'ont empêché de voir en 2007, alors que je me suis traîné par la côte jusqu'ici exprès pour cela malgré mon handicap à me déplacer sur un sol si accidenté !!! Voyez donc le magnifique travail que fait Jacques Clavreul avec quelques petits outils

Je le remercie pour m'avoir autorisé à reproduire ici une de ses photos mais je dois dire que j'ai pris un temps fou (et un plaisir non dissimulé) à la choisir ! Voyez par vous même : ses châteaux de sable de 2005 et ses châteaux de sable de 2006

chateau de sable © Jacques Clavreul.