Elven

Elven a sûrement été fondée par un "pays" de st Gildas. En tout cas, le patron d'Elven, saint Alban, est un soldat Romain chrétien décapité près de Londres.

Un château est construit pour contrer les invasions normandes aux alentours de l'an 900. Ce qui n'empêcha pas les vikings de brûler l'église ! Il ne faut pas les contrarier...

Le château de la Tour de l'Argoët (XIIIe XVIe) est pris d'assaut par les Français en 1488 et démantelé sur ordre de Charles VIII. Le donjon (une tour de six étages) est construit au XIVe et vit passer Henri Tudor, futur roi d'Angleterre en captivité.

Tous les été le donjon sert de décor du spectacle son et lumières Tristan et Iseult

Grosse ville assez riche à en croire le nombre de monuments religieux et de manoirs, Elven a gagné en tranquillité depuis que la route de Vannes qui la traversait est déviée.

Quelques kilomètres au nord, sur la commune de Plumelec, on peut admirer le travail qu'a fait exécuter l'abbée Binard au lieu dit st-Joseph, dans une ancienne carrière d'ardoise : le chemin de croix de Callac, inauguré en 1958. Près de la route, une grotte de Marie avec de nombreux ex-votos, sur le modèle de celle de Lourdes, finie en 1949, au bas d'un chemin (assez abrupte et glissant en cas d'humidité comme lors de ma dernière visite) le long duquel s'égrennent, avec des statues de granit à l'échelle humaine, les étapes du calvaire du Christ (jusqu'à la résurection) réparties en 15 stations. Une fois redescendu, on trouve un autel en plein air et un peu plus bas la chapelle st Joseph, reconstruite également vers 1949 par le père, chapelle qui contient d'ailleurs sa sépulture.

Aux abords, une croix calvaire de 1822 et un puits daté du XVIe siècle : le puits de la Touche-Berthelot (initialement dans un manoir de ce nom, sur une autre commune)

Album sur le chemin de croix de Callac